Stade Rochelais : la tête dans les étoiles !

18 juin 2021 à 21h42

Au stade Pierre Mauroy de Lille, le Stade Rochelais a été exceptionnel en demi-finale de Top 14. Les Maritimes se sont offert le Racing 92 (19-6).

Il y a des soirs qui changent une vie. Des soirs où ce qui semble impossible devient réalisable. Au stade Pierre Mauroy de Lille, le Stade Rochelais a été au-dessus de la mêlée pour s'offrir le Racing 92, sur le score 19 à 6.

Ce sont les Racingmen qui ont donné le coup d'envoi dans l'antre du football lillois. Mais ce sont bel et bien les Rochelais qui se font entendre en tribune : "Rochelais, allez, allez, allez". Ils ont fait le déplacement dans le nord et ont chauffé les travées du stade. Mais c'est le Racing 92 qui ouvre le score. Une pénalité de Maxime Machenaud à la 8e minute. Maritimes et Franciliens se talonnent jusqu'à la 20e minute. 

La Rochelle prend de la hauteur

À ce moment-là, deux pénalités partout. 27e minute, un plaqueur du Racing 92 ne sort pas. Monsieur Raynal siffle une pénalité. La Rochelle se retrouve en position de prendre l'avantage pour la première fois de la partie. Ihaia West réussit la pénalité. Mais si West a eu parfois du mal à régler la mire dans les 22 mètres adverse, Brice Dulin a su se transcender. Une première fois tout d'abord, lorsqu'il se fait une chandelle a lui-même. Une course parfaite, tout comme le timing, qui montre que l'arrière international français est dans son match. Et quelques instants plus tard, il récidive. Sur l'aile gauche de la pelouse, son petit coup de pied de l'extérieur, envoie Arthur Retière dans les airs. La réception est parfaite. Quatre pas. Et c'est l'essai, la libération ! Transformation de West (30', 16-6).

À  la mi-temps, le score reste ainsi. Une pénalité de Ihaia West à la 53e minute, scellera le score final et enverra le Stade Rochelais au stade de France, pour la première fois de son histoire. Une première finale de Top 14, presque un mois après la première finale de Champions Cup. Si seulement trois points ont été inscrits en deuxième période, le combat a été serré jusqu'au bout, avec des Racingmen, qui n'ont pas hésité à s'implanter dans les 22 rochelais. Des ballons systématiquement dégagés.

Retière, l'homme du soir

La prestation collective a une nouvelle fois été incroyable. En l'absence de cadres comme Botia ou encore Sinzelle, ce XV de départ tenait debout et tout le monde le savait. Mais là, il a excellé face à des Franciliens qui ont accumulé les fautes. Une indiscipline qui leur a notamment coûté cinq pénalités, dont une ratée. Arthur Retière a été dans les bons coups. Marqueur d'essai, il a aussi su se faufiler dans la défense adverse, permettant de gratter de précieux mètres. Autre slalomeur, Raymond Rhule, toujours aussi vif sur ses appuis, qui a apporté beaucoup offensivement. 

Rentrés immédiatement dans le match, les hommes de Ronan O'Gara s'offrent une performance XXL. Désormais, cap sur le Stade de France. Remake de la finale de la Champions Cup face au Stade Toulousain ? Ou affiche inédite face à l'Union Bordeaux-Bègles ? Réponse samedi soir, vers 23 heures. Le Stade Rochelais va côtoyer le Brenus. Pour le ramener sur le vieux port ?

Rémy SAVARIT (Illustration RS)

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article